AILLEURS AUSSI…

Logo_ObsPol_v14_Text_300dpi_L.pngPortail ObsPol


Logo_ObsPol_v14_Text_300dpi_L.pngObservatoire des violences policièresfrance-flag-icon-32.png en France


Logo_ObsPol_v14_Text_300dpi_L.pngPolice Violence Observatory USAunited-states-of-america-flag-icon-32.png


16.07.2020 De l’effet de la protection àgermany-flag-icon-32.png tout prix par les autorités

La police – votre amie et votre aide ? Sven, de Cologne, a fait l’expérience inverse. Au cours d’une opération de police, il a été battu sans raison et a perdu connaissance. Son affaire s’est retrouvée devant les tribunaux. Mais ce ne sont pas les policiers qui ont été accusés, cependant lui-même, d’avoir résisté aux autorités de l’Etat.

La police a transformé une victime en auteur. « J’ai de forts doutes sur l’État de droit« , dit Sven. « Je ne lui fais plus confiance. » Non seulement aux États-Unis, mais aussi en Allemagne, la police fait la une des journaux en ce moment. La violence à l’encontre des citoyen.nes est toujours plus fréquemment rendue publique. Ce n’est pas seulement depuis le scandale de la police en Hesse qu’il y a eu des accusations de racisme et des références à des réseaux d’extrême droite dans les forces de l’ordre allemandes. En Hesse, des données personnelles ont été récupérées dans les ordinateurs de la police. Entre autres, un homme politique et un avocat ont ainsi reçu des lettres de menaces de la part d’extrémistes de droite. Le WDR et le Handelsblatt ont mené des recherches ensemble : Qui contrôle la police en Allemagne ? Où les citoyen.nes peuvent-iels se plaindre – et sont-iels écouté.es ?

Résultat : il n’existe pas de contrôle indépendant de la police à l’échelle nationale en Allemagne. L’article examine de nombreuses affaires en cours – avec des détails alarmants. Nos recherches montrent que les citoyens touchés ne peuvent souvent pas se défendre contre la violence et le racisme. Dans de nombreux cas, les services de police internes concernés et les parquets n’agissent pas assez fermement contre les abus. En même temps, les policiers-ères allemand.es sont souvent eux-elles-mêmes victimes de violences lors d’opérations – comme récemment à Stuttgart, où un contrôle de drogues d’un jeune de 17 ans a dégénéré et où 19 policiers ont été blessés. « Les collègues sont parfois traités comme des paillassons« , c’est ainsi que Dietmar Schilff, vice-président fédéral du syndicat de la police, décrit la situation de nombreux policiers.

Mais si la police et le Ministère public ont la possibilité de prendre des mesures contre ces agressions avec la sévérité de la loi, la situation est différente en ce qui concerne les droits des citoyens touchés par les violences policières. En effet, iels doivent se présenter eux-elles-mêmes à la police. Depuis des années, les militant.es des droits humains exigent des pays voisins, comme le Danemark, où il existe un « bureau indépendant des plaintes« , de donner l’exemple. Il s’agit d’une institution où les citoyen.nes peuvent signaler les violences policières à la police. L’histoire démontre : non seulement le bureau est bien pourvu en personnel et bien financé , il enquête également en toute indépendance avec des pouvoirs tels que ceux d’un procureur. Et en Allemagne ? Un tel modèle se heurte à la résistance véhémente des syndicats de police. Et jusqu’à présent, les politiciens allemands ne sont pas disposés à changer le système actuel de contrôle de soi étendu.

[Source : WDR Docu, YouTube]


26.06.2020Condamnation dufrance-flag-icon-32.png policier auteur du tir de LBD dans la tête d’une jeune manifestante

Lola Villabriga participait à une manifestation anti-G7 à Biarritz le 18 décembre 2018 quand elle a été atteinte par un tir de lanceur de balles de défense (LBD) à la mâchoire. Bilan : triple fracture de la mâchoire et deux dents perdues. Le policier, Sébastien Maréchal, 43 ans, a été condamné à une faible amende par le tribunal correctionnel de Bayonne pour « violences involontaires » à l’issue d’une procédure de plaider-coupable. L’audience aura duré à peine trois minutes.

[Sources : ODP News, Sud Ouest]


20.06.2020 – Presqu’un an après lafrance-flag-icon-32.png noyade d’un teufeur technophile le jour de la Fête de la Musique après l’intervention brutale de la police, des marches de soutien sont organisées à Nantes pour réclamer justice

Deux marches sont annoncées à Nantes dimanche 21 juin pour rendre hommage à Steve Maia Caniço, 24 ans, mort noyé le soir de la Fête de la musique : la police était intervenue massivement pour faire cesser la fête sur les bords de Loire, considérée comme à haut risque de crue. Tombé à l’eau avec au moins douze autres personnes (qui toutes ont réussi à remonter sur la rive), on retrouvera son corps le 29 juillet dans le fleuve, non loin de l’endroit où il y était tombé.

Une information judiciaire contre X pour « homicide involontaire » avait été ouverte début août par un juge d’instruction début août mais aucune mise en examen n’a été prononcée jusqu’à présent.

En parallèle de l’enquête, deux nouvelles informations judiciaires ont récemment été ouvertes par le parquet de Rennes. L’une concerne la plainte collective pour « blessures involontaires, non-assistance à personne en danger et mise en danger de la vie d’autrui » déposée par 89 participants à la soirée techno. L’autre concerne des « violences volontaires avec arme en réunion et sur personne dépositaire de l’autorité publique » liées aux projectiles reçus par les forces de l’ordre. Dix policiers blessés le soir de la Fête de la musique ont déposé plainte.

[Source : 20 Minutes]


12.06.2020 – En France les forces defrance-flag-icon-32.png l’ordre ne permettent pas de dire ce qui semble rationnel à l’égard des discriminations dans la police et des violences policières

Ainsi, Christophe Castaner, Ministre de l’Intérieur, a notamment promis qu’une sanction serait « systématiquement envisagée » pour chaque « soupçon avéré » de racisme. Il a aussi annoncé unilatéralement la fin de la technique dite « clé d’étranglement » qui consiste pour le policier à appuyer son bras sur la trachée de l’individu interpellé.

Eh bien, les syndicats de police estiment ceci inacceptable. Ah bon ? Une sanction pour racisme avéré serait donc si terrible pour elles ? Et une pratique tout à fait inutile et traumatisante, effrayante pour ne pas dire dangereuse, cela signifie jeter les agents en pâture ?

Les forces de l’ordre si elles souhaitent être respectées, doivent elle-même respecter les personnes qu’elles ont à protéger.

[Source : Huffington Post]


10.06.2020 – Le Conseil Municipal deunited-states-of-america-flag-icon-32.png New York décide d’abolir le secret des archives disciplinaire de la police

Les membres du Conseil ont acté l’interdiction du « chokehold » ou prise d’étranglement par la police, et mis fin à la loi très controversée appelée « 50-A » qui interdisait la divulgation des sanctions disciplinaires des policiers au public. Le vote a pu intervenir malgré un intense lobbying des syndicats de police.

[Source : Democracy Now!]


08.06.2020 – Le Conseil municipal deunited-states-of-america-flag-icon-32.png Minneapolis prend la décision de démanteler les services de police de la ville

Conséquence de l’assassinat de Georges Floyd le 25 mai dernier et des manifestations monstres organisées dans tout le pays, 9 des membres du Conseil, représentant la majorité absolue, ont pris cette décision historique, après avoir légiféré pour interdire la pratique du « chokehold » et du « neck restraint« . La ville va maintenant utiliser l’année à venir pour décider avec l’ensemble des communautés des moyens et stratégies à mettre en place pour remplacer les forces de police par des initiatives centrées sur le travail social. L’idée centrale : la police, corrompue et rongée par le « White supremacism« , remplit des missions qui ne devraient pas lui échoir dans ce contexte : interventions auprès de personnes atteintes de problèmes psychologiques, de jeunes des quartiers issus de minorités en situation de vulnérabilité économique, auprès de SDF, dans les écoles etc. D’autres grandes villes des États-Unis étudient également dans le même contexte des solutions moins drastiques, comme le dé-financement (« defunding« ) des forces de l’ordre au profit d’autres postes budgétaires à caractère social (New York, Los Angeles etc.), sous l’impulsion des mouvements citoyens.

[Source : Democracy Now!]


08.06.2020 – L’IGPN publie sonfrance-flag-icon-32.png Rapport annuel pour 2019

Le Défenseur des Droits Jacques Toubon (oui, c’est bien lui qui Ministre de l’Intérieur sous Chirac, avait envoyé un hélicoptère PUMA rapatrier le procureur de l’Essonne, Laurent Davenas, dont l’adjoint venait d’ouvrir une information judiciaire contre Xavière Tiberi, épouse du maire de Paris et proche du clan Chirac !) vient de publier également son Rapport annuel pour 2019 (1957 saisines en 2019, année record avec 3 fois plus de plaintes qu’il y a 5 ans, dont 1 quart concernent des  violences policières, dont 895 saisines de personnes n’ayant pu déposer plainte ou subi des propos déplacés de la part d’un policier ou d’un gendarme). Le rapport dénonce les agissements de profilage racial ou social à partir de critères exclusivement discriminatoires liés à l’apparence physique, les origines ethniques, la race ou encore la vulnérabilité économique. Il demande l’évaluation des commissariats parisiens pour mesurer l’étendue de ces pratiques et propose d’intégrer dans le code de procédure pénale le fait que les contrôles d’identité ne doivent pas se fonder sur des critères discriminatoires
De son côté, l’Inspection Générale de la Police Nationale (IGPN), la police des polices, dans son rapport annuel qui vient de paraître, fait état de 1460 enquêtes en 2019, soit +23,7% par rapport à l’année précédente [Lire les rapports précédents], dont plus de la moitié sont des accusations de violences des forces de l’ordre, notamment en raison des gilets jaunes.


06.06.2020 – Tensions entrefrance-flag-icon-32.png manifestants et police à Lille lors d’un hommage à Georges Floyd

En France, plusieurs rassemblements ont eu lieu cette semaine, dont un à Paris mardi qui a rassemblé plus de 20 000 manifestants, qui demandent « Justice pour Adama Traoré », jeune homme noir de 24 ans décédé en 2016 lors d’une arrestation. De nouvelles manifestations se sont déroulées ce samedi après-midi à Paris, à Lyon, à Bordeaux dans le calme, tandis qu’à Lille, quelques tensions ont éclaté avec les forces de l’ordre.

[Source : La Voix du Nord]


04.06.2020 – Le Défenseur des droitsfrance-flag-icon-32.png appelle à une « traçabilité des contrôles d’identité« 

Et propose de conserver, comme pendant le confinement, un historique des contrôles de police et de gendarmerie pour lutter contre les contrôles au faciès. Promis en 2012 par l’ancien président François Hollande pour lutter contre les contrôles au faciès, le système d’un « récépissé » remis par les forces de l’ordre n’a jamais été concrétisé et « n’est pas la panacée », selon le Défenseur des droits. Il recommande plutôt « une forme de traçabilité », et rappelle que les contrôles au faciès sont une « réalité sociologique » en France. En 2017, l’institution avait montré dans une étude que les jeunes hommes « perçus comme noirs ou arabes » ont 20 fois plus de chance d’être contrôlés que les autres.

[Source : Le Monde]


03.06.2020 – Après la manifestationfrance-flag-icon-32.png contre les violences policières de mardi soir à Paris

Le ministre de l’Intérieur Castaner promet « une sanction » pour « chaque faute » ou mot raciste dans la police. Cette manifestation, qui a réuni quelque 20 000 participants venus soutenir la famille d’Adama Traoré, avait été interdite à la dernière minute par la Préfecture de police de Paris. Le rassemblement a donné lieu à des incidents et dix-huit personnes ont été interpellées.

[Source : Le Monde]


02.06.2020Un policier abat un jeuneunited-states-of-america-flag-icon-32.png homme de 22 ans, de 5 balles à travers le pare-brise de sa voiture de service à Vallejo

Selon les médias américains, la victime d’origine hispanique, Sean Monterrosa, 22 ans, tentait de fuir après le braquage d’une droguerie. Après s’être dirigé vers sa voiture, il s’est soudain agenouillé, les mains au-dessus de la taille. Le policier a cru voir dans un marteau la crosse d’une arme à feu. La police n’a annoncé la mort du  jeune homme que le lendemain. Une enquête criminelle a été ouverte.

[Source : Le Soir]


26.05.2020 – Quatre dents cassées,france-flag-icon-32.png une fracture maxillaire étendue au plancher de l’orbite gauche avec hématome sous-cutané, insomnies et cauchemars

Gabriel D. se voit prescrire trente jours d’incapacité, après avoir été frappé à coups de pied au visage par un ou deux policiers lors d’une interpellation brutale à Bondy, alors qu’il tentait de voler un scooter. Ces derniers plaident « l’accident » et racontent que l’un d’eux a « peut-être » trébuché sur lui. Deux plaintes ont été déposées.

[Source : Le Monde]


25.05.2020L’officier de sécurité dufrance-flag-icon-32.png Ministre de la Santé Jean-Yves le Drian démissionné après l’ouverture d’une enquête en flagrance pour avoir sorti son arme en l’absence de menace réelle

Le 7 mai dernier des promeneurs à vélo accompagnés de leurs deux enfants dont un de 6 ans, se voient barrer la route par un véhicule banalisé. Le père de famille menace le conducteur d’appeler la police. L’homme jaillit hors de sa voiture avec son arme à la main et rétorque : « La police, c’est moi !« , alors qu’il est en civil, circule dans une voiture banalisée et refuse de montrer sa carte de police et son numéro d’identification RIO. La scène ne s’arrête pas là : une fois repartie, la famille est rejointe par la voiture, et sommée de montrer leur attestation de confinement. La famille n’aurait pas porté plainte, mais l’officier a été convoqué et auditionné par la police judiciaire : il a nié avoir sorti son arme de service, a déclaré que ce n’était pas à lui d’obéir aux ordres des promeneurs. Le cabinet du Ministre a confirmé au Point sa révocation du GSMAE.

[Source : Le Point]


25.05.2020 – « Je ne peux plus respirer !« 

Ce seront les derniers mots de Georges Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, tué à Minneapolis par un policier qui a sciemment maintenu son genou appuyé sur le coup de la victime maîtrisée au sol, sur le ventre. Ces mots, ils les répétera plusieurs fois, devant plusieurs témoins qui filmaient la scène. Un scène qui dure plus de 8 minutes… Georges Floyd décédera quelques minutes après l’arrivée des secours.

Voici la transcription de ses dernières paroles :

– « It’s my face man…
– I didn’t do nothing serious man…
– Please…
– Please…
– Please I can’t breathe…
– Please man…
– Please somebody…
– Please man…
– I can’t breathe…
– I can’t breathe…
– Please
[inaudible]
– Man, can’t breathe, my face…
– Just get up…
– I can’t breathe
– Please, a knee on my neck…
– I can’t breathe…
– Shit…
– I will
– I can’t move…
– Mama!
– Mama!
– I can’t…
– My knee…
– My neck…
– I’m through…
– I’m through…
– I’m claustrophobic…
– My stomach hurt…
– My neck hurts…
– Everything hurts…
– Some water or something…
– Please…
– Please…
– I can’t breathe Officer…
– Don’t kill me!
– They’re gonna kill me, man…
– Come on man…
– I cannot breathe!
– I cannot breathe!
– They’re gonna kill me…
– They’re gonna kill me…
– I can’t breathe!
– I can’t breathe!
– Please Sir…
– Please…
– Please…
– Please… I can’t breathe… »
« – C’est mon visage mec…
– Je n’ai rien fait de grave m’sieur
– S’il vous plaît
– S’il vous plaît
-S’il vous plait je peux pas respirer
-S’il vous plait m’sieur (mec)
– S’il vous plait quelqu’un
– S’il vous plait mec
– Je peux pas respirer
– Je peux pas respirer
– S’il vous plaît
[inaudible]
– Mec, peux pas respirer, mon visage
– Juste lève-toi
– Je ne peux pas respirer
– SVP, un genou sur mon cou
– Je peux pas respirer
– Merde
– Je vais…
– J’peux pas bouger
– Maman
– Maman
– J’peux pas…
– Mon genou…
– Mon cou…
– Je suis fini
– Je suis fini
– Je suis claustrophobe
– J’ai mal au ventre
– Mon cou me fait mal
– Tout me fait mal
– De l’eau ou quelque chose
– S’il vous plaît
– S’il vous plaît
– Je peux pas respirer officier
– Ne me tuez pas!
– Ils vont me tuer, mec
– Allez mec
– Je peux pas respirer
– Je peux pas respirer
– Ils vont me tuer
– Ils vont me tuer
– Je ne peux pas respirer
– Je ne peux pas respirer
– S’il vous plait, Monsieur
– S’il vous plaît
– S’il vous plaît
– S’il vous plaît je peux pas respirer « 

[Voir la reconstitution minute par minute de son calvaire par le New York Times]


08.05.2020 – Le bureau du Procureurunited-states-of-america-flag-icon-32.png général du district de Brooklyn a rendu public des données nouvelles

Ces données montreraient que 35 des 40 arrestations pour non-respect des mesures de distanciation sociale concerneraient des personnes de couleur. Ces données confirmeraient une étude de la Foundation for AIDS Research qui chiffre la proportion des comtés où la majorité des habitants est noire à plus de 50% des cas déclarés de COVID-19 aux USA.

[Source : Democracy Now!]


07.05.2020 – Amnesty Internationalfrance-flag-icon-32.png publie un nouveau rapport sur l’usage de la force

Un rapport qui analyse quinze vidéos témoignant d’un usage de la force illégal de certains membres des forces de l’ordre pendant le confinement. Insultes racistes ou homophobes, usage illégitime de la force, car ne répondant pas aux critères de nécessité ou proportionnalité : toutes ces vidéos illustrent des cas flagrants de violations du droit international relatif aux droits humains.


05.05.2020 – Le comté de King Countyunited-states-of-america-flag-icon-32.png (État de Washington) signe un « settlement » de 2,5 USD

Et s’excuse pour le meurtre d’un jeune afro-américain de Mi’Chance Dunlap-Gittens, 17 ans, tué lors d’une intervention de police visant un de ses amis en 2017.


29.04.2020 – La tribune de Johannfrance-flag-icon-32.png Chapoutot

Johann Chapoutot, historien, professeur d’histoire contemporaine à Paris-Sorbonne signe une tribune au vitriol dans Libération : « La France est un pays de flics« . Ça vous rappelle une chanson ?

[Source : Liberation]


26.04.2020 – Propos racistes de flicsfrance-flag-icon-32.png lors d’une interpellation à Île-Saint-Denis

Dans une vidéo diffusée dimanche sur Twitter, on entend des policiers prononcer des commentaires racistes envers une personne interpellée à Île-Saint-Denis, au cours d’une intervention à l’Île-Saint-Denis. « Le préfet de police va saisir l’IGPN« , confirme la PP.


25.04.2020 – Un flic bat un homme àfrance-flag-icon-32.png terre à coup de muselière

« Attention, images très dures. Nous venons de recevoir ces vidéos prises hier soir à Toulouse vers 3h du matin. Un homme à terre a été défoncé à coup de muselière. Le policier qui frappe aurait auparavant demandé à son chien d’attaquer, en lui enlevant la muselière. Le chien ne voulant pas attaquer, le policier l’a insulté puis s’est mis a frappé la personne au sol. On voit en fin de vidéo, prise le lendemain matin, les traces de sang au sol et sur les murs. »


18.04.2020 – Plainte du motard blessé dans un incident impliquant une voiture de police

L’homme de 30 ans, grièvement blessé à la jambe après avoir percuté la porte ouverte d’une voiture de police banalisée, dans des circonstances encore troubles, porte plainte pour violences en réunion avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique.

[Source : Ouest-France]


14.04.2020 – Lettre ouverte defrance-flag-icon-32.png migrants érythréens agressés à Calais par les CRS au Préfet du Pas-de-Calais

« Ils nous insultent de noms tels que monkey (singe), bitch (salope), etc… Et, depuis quelques semaines, ils ont commencé à menacer nos vies en nous battant dès que l’occasion se présentait à eux. Lorsque par exemple ils trouvaient un groupe de deux ou trois personnes marchant vers la distribution de nourriture, ou dans nos tentes, lorsque nous dormions. Ils accélèrent dans leurs véhicules en roulant dans notre direction, comme s’ils voulaient nous écraser. Ils ont également emmené des gens avec eux dans des endroits éloignés de
Calais, et les ont frappé jusqu’à ce qu’ils perdent connaissance.
Ils cachent leurs codes personnels (note : numéro RIO) lorsqu’ils commettent ces actions illégales envers nous. Lorsqu’ils se rendent compte que nous filmons, ils s’attaquent à nous et cassent nos téléphones. Voici une liste de tous les actes violents auxquels nous avons été soumis récemment. […] »

[Source : Ouest-France]


13.04.2020 – Un petit groupe deindia-flag-icon-32.png touristes qui n’a pas respecté le confinement s’est fait punir par la police

Dans la ville de Rishikesh, en Inde, les policiers indiens ont fait écrire 500 fois aux contrevenants : « Je n’ai pas suivi les règles de confinement, je suis vraiment désolé ». Dans d’autres régions du pays, des personnes arrêtées à l’extérieur sans raison valable ont dû réaliser des squats ou des saute-mouton.

[Source : Le Parisien]


15.12.2017 – La video de la bodycam duunited-states-of-america-flag-icon-32.png flic meurtier rendue publique

Une vidéo de bodycam montre Daniel Shaver supplier pour sa vie avant d’être exécuté par un officier de police dans une hôtel de Mesa, Arizona, le 18 janvier 2016. La vidéo a été rendue publique après qu’un jury ait acquitté Philip Brailsford, le policier meurtrier, le 7 décembre.

[Source : New York Times]


04.04.2017 – Un ObsPol à Toulouse !france-flag-icon-32.png

Pour lutter contre les violences, un observatoire des pratiques policières lancé à Toulouse.16


07.11.2016 – Déchaînement de hainehungary-flag-icon-32.png par la police hongroise contre les migrants


07.11.2016 – Taser et morsures dehungary-flag-icon-32.png chiens – à la frontière hongroise, la haine anti-migrants

[Source : France 24]


14.10.2016 – Nouvelles tactiques etfrance-flag-icon-32.png nouvelles munitions à Calais


19.03.2016 – Nouveau rapport defrance-flag-icon-32.png l’ACAT

Un rapport d’enquête de l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’abolitions de la torture) sur les violences policières en France ces dix dernières années qui montre qu’il existe de graves défaillances dans les enquêtes administratives et judiciaires effectuées à la suite de plaintes pour violences policières, et souligne le lourd bilan humain de l’utilisation de certaines armes (Flashball, Taser) et techniques d’interpellation.


01.03.2016 – Expulsion de la Zone Sudfrance-flag-icon-32.png du bidonville de Calais

Communiqué de presse inter-organisations.


07.01.2016 – La nuit à Calais, les CRSfrance-flag-icon-32.png arrosent la « jungle » de lacrymogènes


04.01.2016 – « En todos los paíseschile-flag-icon-32 democráticos hay un real problema de violencia policial« 


03.09.2015 – Judge Upholds Chargesunited-states-of-america-flag-icon-32.png Against 6 Officers in Freddie Gray‘s Death in Maryland

[Source : Democracy Now!]


11.08.2015 – Police use batons and firegreece-flag-icon-32.png extinguishers on migrants in Kos

[Source : International Business Times]


05.08.2015 – Wrongful Death Suit Filedunited-states-of-america-flag-icon-32.png over Death of Sandra Bland in TX Jail Cell in Ohio

[Source : Democracy Now!]


05.08.2015 – Cop faces 11united-states-of-america-flag-icon-32.png Years in Prison for Killing Unarmed Black Man in 2013 in North Carolina

[Source : Democracy Now!]


04.08.2015 – Bottle in Sam DuBose’sunited-states-of-america-flag-icon-32.png Car was Air Freshener, Not Gin…

[Source : Democracy Now!]


13.05.2014 – Polizeigewalt in Herford,germany-flag-icon-32.png Deutschland: Video überführt Brutalo-Polizisten


26.10.2014 – Décès de Rémi Fraisse, unfrance-flag-icon-32.png opposant au barrage de Sivens, blessé à mort par le tir de grenade d’un policier

[Source : Huffington Post]


27039753720_5cd5d42aa7_o_resultat.jpg
mediActivista :::